Le saviez-vous ?

En vous inscrivant via notre newsletter, vous recevez 2 jours après votre inscription, ce guide pratique de plus de 70 pages sur les capteurs d'activité.


Les centres du sommeil agrées en France

Les centres du sommeil, une évaluation complète !

Vous trouverez sur cette page spéciale, des infos, ressources et documents à télécharger pour le bon déroulement de votre examen.

                                                                                                        Mises à jour : Janvier 2019

Certaines personnes, dont peut-être-vous faites partie, ne peuvent plus jouir d’un sommeil réparateur et sont en conséquence excessivement fatiguées durant la journée.

Insomnies, apnées du sommeil, hypersomnie, narcolepsie, somnambulisme, somnolences, mouvement anormaux, endormissements pendant la journée…

il existe malheureusement toute une batterie de difficultés diverses et variées qui peuvent compromettre le bon déroulement du repos, voire entraîner de la détresse respiratoire ou des problèmes cardiaques.

Une multitude de pathologies complexe peut engendrer de tels symptômes, c’est pourquoi il peut devenir utile de faire effectuer des examens dans un cadre médical approprié.

C’est ce que propose le “centre médical du sommeil”. Polyvalent et conforme aux normes européennes définies dans le Journal of Sleep Research, on y trouve toute une équipe prête à effectuer un diagnostic précis des pathologies.

Découvrez les centres du sommeil proposés par  la Société Française de Recherche et de Médecine du Sommeil ( SFRMS ) : médecins et spécialistes y sont à votre écoute pour vous aider.

Les centres sont classés par régions. Lien cliquable sur la carte de France :

 centres de sommeil agrés par la SFRMS

Des examens complets ou de plus en plus affinés

Une première mesure simple pour le patient est de tenir un “agenda du sommeil” pendant plusieurs semaines pour cerner les paramètres objectifs : problèmes rencontrés, niveaux de fatigue, traitements médicamenteux…

Clique droit et "enregistrer le lien sous" pour télécharger cet agenda du sommeil en pdf 

Heures de travail en vert :


Votre nuit et les micros-réveils en bleu :

Parfois, un entretien poussé avec un somnologue peut conduire les personnes souffrantes à “apprivoiser” les insomnies et mieux les vivre.

Quelquefois une polysomnographie est nécessaire : effectuée à domicile ou à l’hôpital dans les cas les plus graves, cet examen complet consiste à enregistrer tous les paramètres du sommeil grâce à des capteurs placés sur le crâne.


L’image d’ensemble des cycles du sommeil peut être affinée par des examens plus ciblés. Par exemple, la polygraphie ventilatoire enregistre la respiration grâce à des capteurs sur le nez, dans les ceintures thoraciques et abdominales ainsi qu’à la base du cou. 


En outre, l’actimétrie permet d’enregistrer les mouvements du dormeur par l’intermédiaire d’une sorte de montre et de mettre en évidence les phases effectives de micro-sommeil.


Voici les questionnaires qu'on peut vous demander de remplir pour tous examens dans un centre du sommeil ou en consultation chez un pneumologue. N'hésitez pas à en prendre connaissance :


Des tests sur l’endormissement

Pour les victimes de somnolences impromptues, le test itératif de latence d’endormissement (Tile) est opportun. 

Il s’agit en fait de polysomnographies réalisées plusieurs fois dans la journée, la personne qui y est soumise doit tenter de dormir. À l’inverse, le test de maintien d’éveil consiste à résister au sommeil : on peut ainsi vérifier l’efficacité d’un traitement.

Des dispositifs respiratoires contre l’apnée

Dans les cas les plus préoccupants, on peut proposer une assistance respiratoire : un masque relié à une machine à pression positive continue (PPC). Efficace contre les risques cardio-vasculaires induits par les apnées du sommeil, ce traitement est néanmoins contraignant car le dispositif est bruyant et un peu handicapant.

Des groupes de parole sont à disposition des patients pour les aider, de même que des diagnostics supplémentaires : ORL, chirurgiens et orthodontistes qui détermineront si une intervention au niveau de la mâchoire est nécessaire pour améliorer le flux d’air au cours de la respiration.

Se relaxer pour mieux dormir

Si les troubles du sommeil sont entraînés par une dépression, il peut être particulièrement utile de recourir à d’autres traitements et techniques alternatives.

Ainsi la luminothérapie permet de se réhabituer au cycle jour-nuit grâce à des lampes reproduisant la lumière du jour. La sophrologie permet d’évacuer le stress et de faire reposer son esprit. Des aides psychologiques sont également proposées, individuelles ou collectives dans le cadre de thérapies de groupe.



Troubles du sommeil

Solutions

Vidéos

Articles

Guides pratiques

Centres de sommeil 

Cliquez ici pour laisser un commentaire

ut ut dictum felis quis nunc dapibus elit.