Le saviez-vous ?

En vous inscrivant via notre newsletter, vous recevez 2 jours après votre inscription, ce guide pratique de plus de 70 pages sur les capteurs d'activité.


Yogathérapie, le super‑médicament sans les effets secondaires

La thérapie par le yoga, ou yogathérapie, est de plus en plus utilisée aujourd’hui pour soigner toutes sortes de maux physiques (douleurs dorsales ou lombaires, problèmes de digestion, etc.) mais aussi des problèmes plus profonds, comme les insomnies.

En quoi consiste la yogathérapie et comment faire pour lutter contre les insomnies grâce à cette discipline ?

Voici tout ce que vous devez savoir. 

Dès le tout premier exercice, vous pouvez ressentir un véritable bien-être. Mais les bienfaits de la yogathérapie vont beaucoup plus loin : dépression, stress, mais aussi hypertension, prévention de l’infarctus, ostéoporose, etc. Découvrez une discipline globale qui conjugue yoga et médecine conventionnelle pour enfin réconcilier le corps et l’esprit !

Qu’est-ce que la yogathérapie? 

Créé en 1970 par le Dr Bernard Auriol, le terme de « yogathérapie » désigne le soin par le yoga. En effet, la yogathérapie utilise le yoga et ses méthodes pour améliorer votre état de santé général, autant physique que mental ou psychique. Elle peut autant être utilisée en soin qu’en prévention et s’adresse à tout le monde, que vous soyez pratiquant de yoga ou que vous n’en ayez jamais fait.

Si cette discipline est bien moins développée en France qu’aux Etats-Unis, où elle est notamment utilisée pour aider les vétérans de guerre atteints de syndromes de stress post-traumatique (SSPT) ; elle commence tout de même à se faire connaître. Aujourd’hui, elle est représentée par deux organismes en France :

. L’Institut de yogathérapie (IDYT) : fondé en 1993 par le Dr Lionel Coudron, cet institut propose des formations de yogathérapie aux professeurs de yogas mais aussi au personnel médical, sur une durée de 2 ans.

. La fédération française de yoga thérapie (FFYT), devenue "Viniyoga Fondation" : fondée en 2014, regroupe tous les thérapeutes qui ont été formés par le Dr Chandrasekaran, un médecin d’origine indienne qui propose des formations de 3 ans aux professeurs de yoga ayant suivi l’enseignement de T.K.V. Desikachar et de T. Krishnamacharya.

A la base de la yogathérapie, on trouve l’idée que les maux sont dus avant tout à des dérèglements du corps. Le yoga intervient alors pour rétablir un équilibre. Selon les théories du yoga, le corps est capable de s’autoréguler : ce n’est pas le professeur qui va restaurer l’équilibre naturel de votre organisme, mais c’est vous, en pratiquant le yoga et ses principes.

Attention, la yogathérapie n’est pas une solution médicale mais un complément à des traitements.

N’espérez pas guérir de vos maladies simplement en pratiquant le yoga !

Comment fonctionne la yogathérapie ?

La yogathérapie repose sur plusieurs techniques, qui sont celles utilisées lorsque l’on pratique le yoga. La yogathérapie est donc basée sur de nombreuses postures (asanas), avec une importance apportée à la respiration (pranayama), mais aussi sur les mantras que l’on doit répéter intérieurement.

En effet, la méditation et la contemplation font partie intégrante du yoga et du processus de guérison.

En fin de séance, il ne faut pas non plus oublier la relaxation (savasana), qui est cruciale.

La yogathérapie doit bien sûr s’inscrire dans un contexte favorable, avec une bonne hygiène de vie et un état d’esprit adapté (non-violence par exemple). En effet, le yoga repose sur une approche holistique de l’organisme, et l’esprit et le corps sont considérés comme un tout : on ne peut soigner l’un sans soigner l’autre.

Pour que la yogathérapie soit efficace, vous devez la pratiquer sur une base régulière, si possible tous les jours, voire deux fois par jour ! Il est important également d’individualiser la pratique afin d’adapter les techniques et asanas à vos problématiques spécifiques. 

A qui est destinée la yogathérapie ?

La yogathérapie a l’avantage de pouvoir être pratiquée par tous, que vous soyez jeune ou âgé ; débutant ou pratiquant assidu ; que vous souffriez d’une pathologie particulière ou d’un mal-être général. 

Quels sont les bienfaits de la yogathérapie ?


La yogathérapie peut vous apporter de nombreux bienfaits.

Tout d’abord, une pratique régulière va vous apporter des bienfaits sur le plan physique : le yoga est non seulement bénéfique pour le système squelettique (lutter contre les douleurs des cervicales ou des lombaires, mais aussi contre les douleurs associées à des maladies comme la scoliose, la cyphose, ou encore la lordose ; mais aussi pour le système articulaire (soulager les douleurs liées à l’arthrite, l’ostéoporose, l’arthrose…).

La yogathérapie agit en profondeur sur votre organisme, jusqu’au système digestif, puisqu’elle va vous aider à éloigner les problèmes intestinaux (constipation, ulcère).

Pratiquer régulièrement le yoga vous apportera également des bienfaits sur le plan respiratoire puisque le contrôle de la respiration est un pilier de la discipline. Si vous avez des problèmes d’asthme, ou des maladies respiratoires (bronchite, rhinite, sinusite…), le yoga pourra vous aider à les résoudre. De même, la yogathérapie sera efficace sur le plan du système nerveux, en vous aidant à chasser le stress et l’anxiété, et tous les problèmes qui peuvent en découler comme les problèmes cardio-vasculaires (hypertension, palpitation) ou les insomnies.

Pour finir, la discipline du yoga vous apportera un effet bénéfique sur le fonctionnement du système endocrinien : si vous avez des douleurs ou des perturbations liées aux hormones (douleurs menstruelles, ménopause, fatigue chronique, insomnies, dépendances et même troubles alimentaires), la yogathérapie vous aidera à les résoudre

Comment se déroule une séance de yogathérapie ?

La yogathérapie peut être pratiquée en séance collective, en atelier (par exemple autour d’un thème particulier, comme le yoga pré-natal), ou individuellement, dans le cadre de cours particuliers. Cette dernière option est recommandée car la séance pourra alors être orientée en fonction de vos problèmes pour mieux cibler les pratiques de yogathérapie.

Une séance de yogathérapie se déroule toujours suivant la même structure : un enchaînement d’asanas ciblés, avec l’aide de plusieurs supports et accessoires (sangles, blocs, couvertures ; très utilisées dans la pratique du yoga théorisé par BKS Iyengar). A la fin de la séance, un temps de relaxation (savasana) vous permet de relâcher le corps et de laisser la pratique faire son effet. 

Comment trouver un professionnel de yogathérapie ?

fondation yoga

Viniyoga-Fondation.fr propose sur son site web une liste des professeurs de yogathérapie en France.

Vous pourrez ainsi vous assurer que vous contactez bien une personne compétente qui a été formée à cette discipline et saura vous apporter des séances ciblées pour résoudre votre problème. 

En quoi la yogathérapie peut soulager agréablement vos insomnies ? 

Comme nous vous l’avons expliqué, la yogathérapie peut vous apporter une foule de bienfaits, sur tous les plans : système nerveux, système digestif, système endocrinien… Or, les insomnies sont difficiles à soigner car elles sont souvent causées par plusieurs facteurs. Les facteurs les plus communs des insomnies sont les perturbations endocriniennes, le stress ou le sentiment d’angoisse, ou encore les douleurs, quelle que soit leur origine (douleur articulaire, douleurs lombaires ou cervicales, douleurs menstruelles…).

Autant de facteurs sur lesquels va agir la yogathérapie !

De plus, le yoga est une discipline douce qui va vous soigner sans douleur et sans exiger une condition physique extraordinaire. La yogathérapie est donc une pratique agréable, et vous pourrez chasser vos insomnies sans même avoir l’impression de suivre un programme thérapeutique !

Quels sont les avantages de se soigner par la yogathérapie? 

Se soigner par la yogathérapie est très bénéfique car cela vous apportera un effet sur le long terme. Contrairement à d’autres pratiques (notamment les médicaments) qui peuvent seulement éloigner les problèmes pendant un certain temps, la yogathérapie va les guérir en profondeur et vous donner les armes pour éviter de les faire revenir !

Dans le cas de l’insomnie, la yogathérapie va vous permettre de soigner la cause de vos insomnies à leur racine même, que ce soit une douleur, un sentiment d’angoisse, ou des problèmes hormonaux.

En vous apprenant à changer votre respiration, à voir la vie sous un autre angle, et à développer une solidité physique et mentale, la yogathérapie vous permettra de préparer votre corps à éviter le retour des insomnies après les avoir soigné. 

Exercices à faire chez soi pour lutter contre les insomnies grâce à la yogathérapie

La yogathérapie a l’avantage de pouvoir être pratiquée chez soi.

Vous n’aurez ainsi pas à consulter un thérapeute tous les jours !

Vous pouvez commencer avec un thérapeute pour qu’il vous donne les bases et continuer chez vous sur une base régulière. Mais encore faut-il savoir comment s’y prendre !

Pour lutter contre les insomnies, la première étape est d’identifier la cause de votre insomnie.

Si vous avez consulté un thérapeute, il l’aura certainement identifiée avec votre aide. Sinon, il suffit de vous poser les bonnes questions : quelles sont les manifestations de vos insomnies ? Est-ce que vous avez du mal à vous endormir, ou vous avez simplement le sommeil entrecoupé ? Est-ce que vous ressentez de la fatigue et des troubles (troubles de la concentration, troubles alimentaires) liés à ces insomnies, ou est-ce qu’elles n’ont pas de répercussions dans votre vie quotidienne ?

La cause de l’insomnie peut être simple (par exemple un rythme de sommeil décalé) ou complexe, par exemple le résultat de plusieurs facteurs comme une digestion difficile et du stress.

Selon la cause de votre insomnie, vous pourrez ainsi identifier les exercices à faire pour résoudre votre problème. Pour lutter contre les insomnies, on conseille en général de pratiquer des asanas qui vont étirer la région du haut du dos.

Nous avons sélectionné quelques postures qui sont indiquées dans le traitement des insomnies par la yogathérapie, les voici...

Janu Sirsasana (pose au genou)

Agnistambhasana (chevilles aux genoux)

Marjaryasana (posture du chat)

Uttana Shishosana (posture du chiot)

Adho Mukha Svanasana (posture du chien tête en bas)

Ardha Sirsanasana (posture du dauphin)

Setu Bandha Sarvangasana (posture du pont)

Supta Virasana (posture du héros allongé)

Uttanasana (la pince)

Sarvangasana (la chandelle)

Halasana (la charrue), souvent combinée avec Sarvangasana

Toutes ces postures doivent être accompagnées d’une respiration (pranayama) abdominale lente, avec de longues et profondes expirations. Terminez toujours par Savasana (la posture du cadavre) pour vous relaxer et relâcher tout votre corps.

Savasana (posture du cadavre)

Vos jambes ne doivent pas se toucher...Paume des mains vers le haut...concentrez vous sur votre respiration...

Mode d'emploi pour pratiquer ces postures physiques  (Asanas)

0. Observer, réfléchir, mémoriser et comprendre chaque posture de cette présentation.

1. Au cas où les hésitations sont trop grandes, trop importantes, demander de suite conseil à un professeur compétent. Au besoin, consulter un médecin avant toute pratique de postures que vous jugerez difficiles. Pas d'hésitation ! exiger si nécessaire un certificat médical apte à pratiquer le yoga.

2. Si vous êtes débutant en bonne santé, échauffez-vous et commencer tout doucement les postures suivantes qui nécessitent moins d'effort physique :

3. Considérant que vous n'avez pas de "complications physiques", vous pouvez pratiquer ces postures intermédiaires :

4. Si vous voulez aller plus loin dans la pratique et que vous vous sentez capable de travailler en même temps votre équilibre, mobilité et souplesse, vous pouvez essayer les asanas suivantes :

5. Conseils pratiques pour ressentir les bienfaits des asanas :


* 20 à 30 minutes suffisent chaque jour.
* 5 à 6 jours par semaines, c'est bien.
* A une heure régulière. Pas après les repas.
* Habillé de vêtements légers, simples et assez chauds.
* Si possible dans une pièce comportant :
- espace,
- air,
- lumière,
- température agréable.
et en évitant :
- les éléments gênants, tels mouches, moustiques, etc.
- le soleil.
* Sur un tapis suffisamment grand, chaud, épais, antidérapant, écologique et non toxique comme celui-ci.
* Après avoir soulagé sa vessie.
* Après quelques instants de repos couché, assis ou même debout, afin de donner une qualité particulière à nos pensées et à nos actions durant la pratique en opposition à l'hyperactivité ou au laisser-aller, ou au manque d'attention qui sont parfois présents dans notre vie quotidienne.
* Après la pratique, quelques minutes de repos couché, ou assis, afin de revenir sans brutalité aux activités de la vie quotidienne. Vous pouvez aussi essayer le yoga nidra que nous présentons ici.

Nous avons là toutes les conditions nécessaires pour atteindre le succès !

En parallèle, vous pouvez également pratiquer des exercices de méditation. Cela peut être des exercices d’observation du souffle, d’observation des pensées… L’injonction paradoxale « Soyez vigilant et ne dormez pas » aura un effet bénéfique sur vos insomnies.

Enfin, la yogathérapie englobe également l’hygiène de vie : pensez à vous réveiller à la même heure tous les jours et à ne pas hésiter à faire une sieste quand vous vous sentez fatigué. Evitez les écrans et le sport avant de vous coucher et préférez la lecture. Ne mangez pas trop le soir, et évitez les aliments lourds à digérer. Si besoin, donnez-vous un petit coup de pouce avec une tisane relaxante ou un bain chaud. Lorsque vous vous réveillez, si vous êtes assaillis par trop de pensées qui vous empêchent de vous rendormir, notez-les sur un papier.​

Dernier conseil : la pièce ne doit pas être surchauffée (moins de 20 °C) et vous ne devez pas être trop couvert, en général on conseille d’enlever les chaussettes pour dormir. 

Il existe beaucoup de méthodes pour soigner les insomnies, mais rares sont celles qui vont soigner durablement vos problèmes ! La yogathérapie fait partie de ces rares disciplines thérapeutiques qui vont non seulement éloigner durablement vos insomnies, mais aussi le faire agréablement, sans souffrances, sans douleurs, et avec plaisir !

Les propos de Lionel Coudron , médecin, diplômé en acupuncture, nutrition, biologie, médecine et traumatologie du sport. 

Si vous êtes toujours sceptique quant aux bienfaits de la yoga-thérapie, je vous propose, pour conclure notre page spéciale, une interview exclusive réalisée par Annie Casamayou dans le cadre de l'édition Santé Corps Esprit 14, parue en Août 2017. 

Lionel Coudron est le pionnier de la yogathérapie en France. Il a fondé en 1993 l’Institut de yogathérapie où il forme
le personnel soignant et les enseignants de yoga. Il a publié de nombreux ouvrages sur les applications thérapeutiques du yoga. Il enseigne le yoga depuis plus de 35 ans !

Annie C : Dr Coudron, vous enseignez le yoga depuis longtemps. Vous avez toujours considéré les exercices de yoga avec un regard médical ?

Dr Lionel Coudron : Je me suis passionné pour le yoga à 14 ans, et c’est comme ça que j’ai eu envie de faire médecine ! Je voulais devenir professeur de yoga mais dans les années 1970, le yoga avait besoin d’être dépoussiéré et c’était compliqué d’en faire un métier. C’est pour cela qu’il m’a paru évident d’entreprendre des études de médecine afin de mieux comprendre ce qui se passait dans le corps. J’ai aussi étudié l’acupuncture afin d’appréhender la circulation de l’énergie, je me suis formé en nutrition, un autre pilier fondamental de la santé, puis en biologie, médecine du sport et psychothérapie.

Quand je relie les différents points de mon parcours, je me rends compte de sa cohérence car, justement, l’intérêt du yoga est que, dans sa globalité, il touche aux différentes facettes de l’être : le corps avec le travail physique et la respiration, mais aussi les pensées et le mental.

Aujourd’hui, la connaissance a fait des bonds énormes. Et depuis les années 2000, il y a foison de recherches scientifiques sur l’intérêt du yoga dans le domaine de la santé. Ce qui est extraordinaire, c’est que toutes les études confirment les intuitions que l’on pressentait dès les années 1970. Par exemple que le yoga est bon pour le sommeil ou qu’il prévient l’ostéoporose.

 AC  : Comment expliquer que le yoga, né pourtant il y a plu‑ sieurs millénaires en Inde, s’adapte si bien à l’homme moderne ?

Dr LC : D’abord, l’homme n’a pas tellement changé en 3000 ou 4000 ans. Son cerveau, ses os ou son cœur sont toujours placés au même endroit !

Ensuite le yoga n’est pas figé. Au départ, il a été conçu comme un système philosophique permettant de comprendre la place de l’homme dans l’univers. Le texte fondateur du yoga, les Yoga sutra de Patanjali, est un petit traité de méditation.

Au cours des siècles, le yoga a évolué et s’est diversifié, les postures sont apparues pour faciliter la méditation. Au début du XXe siècle, on s’est rendu compte que le yoga était un outil de transformation de soi puissant et on a commencé à en dessiner les bases scientifiques. Aujourd’hui on assiste à une explosion de courants, dont la majorité est influencée par le yoga pratiqué à Mysore, en Inde, dans les années 1950 et qui se définit par l’association de postures, de respirations et l’attention consciente à ce que l’on fait. Mais sur cette base, il existe une grande diversité d’approches plus dynamiques ou plus méditatives, ce qui montre que le yoga est toujours très vivant.

AC : Le yoga est favorable à la santé, mais quels sont ses bénéfices les plus marquants ?

Dr LC : Les indications du yoga sont extrêmement vastes, d’abord sur le système ostéo-articulaire. Il redonne de la souplesse au corps, le tonifie et le revitalise. Or, on sait que la sédentarité est un facteur aggravant de toutes les maladies cardiovasculaires et métaboliques (qui favorisent l’ostéoporose, la diminution de la masse musculaire, etc.). Bouger augmente donc l’espérance de vie même si vous souffrez d’une maladie grave. Et c’est là que le yoga est intéressant. Bouger, ce n’est pas forcément courir sur 10 km, ça peut être s’étirer et se tonifier sur un tapis ! Dans les postures de yoga, chaque membre est mis en mouvement, chaque articulation est mobilisée et conserve son amplitude.

Ce type d’exercice améliore la fabrication de collagène, l’équilibre et la proprioception (la perception de la position du corps dans l’espace). Il empêche ce dernier de se rigidifier et c’est ce qui le protège.

Un des facteurs prédictifs de votre espérance de vie, c’est de pouvoir vous mettre debout sans les mains en étant assis par terre. Cela demande à la fois de la tonicité, de la coordination et de la souplesse. Avec le yoga, c’est précisément ce que vous développez.

Si cet aspect postural est important, la synchronisation avec la respiration permet d’agir sur le stress et de se libérer des facteurs émotionnels qui représentent souvent un noyau aggravant de toutes les pathologies. Avec un impact sur les pensées, on dompte plus facilement les pensées anxieuses et on s’imprègne du positif.

AC  : La yogathérapie est-elle une discipline récente ?

Dr LC : La yogathérapie existe déjà depuis longtemps en Inde. C’est l’application du yoga dans la prise en charge de patients ayant des troubles de santé, en complément de la médecine conventionnelle. Dans la façon dont je l’envisage, un yogathérapeute accompagne un patient en tenant compte de ses symptômes physiques, de sa dimension émotionnelle, mentale et psychique avec des exercices à effectuer chez lui. J’utilise les outils du yoga auxquels s’ajoutent des éléments complémentaires issus notamment des thérapies comportementales et cognitives. C’est très important, car le yoga nous aide à être en paix et à développer un sentiment de joie profonde.

Mais nous avons aussi des blocages physique comme la douleur, la fatigue et les troubles physiques, et des freins émotionnels comme la peur, la colère, la tristesse, etc. Si une personne ne se sent pas en sécurité ou si elle se trouve dévalorisée, elle ne pourra pas être dans un état de calme et de conscience. Il faut donc l’amener à cerner ses émotions et à s’en libérer. C’est un système complet car un yogathérapeute doit aussi pouvoir donner des conseils en alimentation santé et en hygiène de vie globale.

 AC : Concrètement, contre quoi agit la yogathérapie ?

Dr LC : Les indications prioritaires sont les troubles anxieux, les problèmes de sommeil, les états dépressifs et tous les symptômes liés au stress. Les pathologies ostéo-articulaires, que ce soit les lombalgies chroniques ou les douleurs inflammatoires, sont aussi des domaines importants, tout comme les maladies cardiovasculaires, l’hypertension artérielle, la prévention d’un infarctus, les troubles du rythme, etc.

On peut aussi agir sur les troubles respiratoires, l’asthme, les bronchites chroniques et tous les troubles neurologiques et dégénératifs, type maladies d’Alzheimer et de Parkinson, etc. Vous voyez, les indications sont très larges et la yogathérapie a la capacité d’améliorer énormément de situations, à condition toutefois de préciser pour chaque indication les exercices bénéfiques et ceux qui, éventuellement, sont contre-indiqués.

En revanche, il est important de comprendre qu’il ne s’agit pas du tout d’un livre de recettes. Il ne suffit pas d’appliquer tel exercice pour soigner telle problématique. Il faut entrer dans la compréhension des mécanismes sous-jacents (pourquoi vous avez une migraine par exemple), ce qui nécessite un suivi particulier à réajuster en permanence selon les progrès du patient. C’est une démarche globale dont les résultats sont souvent étonnants.

AC : L’art de la respiration est important dans le yoga. La plupart du temps, nous respirons de façon superficielle. Aurions-nous intérêt à apprendre à respirer ?

Dr LC : La respiration est reliée de façon fondamentale aux émotions. C’est très simple : le diaphragme est un muscle, lorsque j’inspire il se contracte, lorsque j’expire il se relâche. Si je suis tendu, son amplitude devient limitée, ce qui bloque la respiration. Du coup, des contractures musculaires s’installent et renforcent la tension, je me trouve dans un état de vigilance ou de stress permanent.

Le cerveau enregistre qu’il y a un danger et met en place toute une cascade de réactions pour y faire face : le système immunitaire et le système neurovégétatif sont en alerte, je produis un peu plus de sucre et un peu plus de substances pro-inflammatoires. Si je suis en danger réel, c’est parfait, mais si ce n’est pas le cas, l’organisme se surmène, s’épuise et déclenche des pathologies.

Le yoga agit en profondeur pour dénouer ce qui est bloqué. Il permet au corps de restaurer l’équilibre perturbé. Un des paradigmes de base de la yogathérapie, c’est que l’organisme a toutes les capacités pour se rééquilibrer lui même, il peut sécréter ses propres anti-inflammatoires, ses antidépresseurs et ses antalgiques.

Pour faire cela, la respiration occupe une place prépondérante. Or le yoga est la méthode qui a élaboré une science précise et complète de la respiration, le pranayama. Par exemple, quand vous subissez un choc émotionnel important, ça vous fait mal au ventre. Les yogis disent que l’énergie du prana se bloque, et votre ventre ne peut plus fonctionner correctement.

Mais les répercussions sont multiples. Le psoas (muscle qui part de la hanche, traverse l’abdomen et s’attache profondément sur les cinq vertèbres lombaires) peut provoquer des douleurs lombaires, ralentir la digestion, etc. En dénouant la crispation du ventre, vous allez ramener un sentiment agréable dans le corps, c’est le prana qui circule, le souffle qui se libère.

Des sensations corporelles positives sont toujours associées à la fluidité et à la circulation de l’énergie, alors que quand ça ne va pas, la gorge se noue, la cage thoracique est oppressée, les mâchoires se crispent, les épaules sont tendues, etc. En agissant sur le diaphragme et sur la respiration, vous libérez donc un élément vraiment fondamental.

AC  : Concrètement, au bout de combien de temps peut-on espérer des résultats en pratiquant le yoga ?

Dr LC : C’est très simple, en une fraction de seconde, dès le premier exercice, vous pouvez ressentir un bien-être. C’est même très important car cette sensation agréable déclenchée par le yoga est ce qui permet de vous réconcilier avec votre corps et vous donne l’envie d’aller plus loin. Ensuite, il faut pratiquer un petit peu tous les jours.

Des études ont montré que le yoga était “dose-dépendant”, c’est à dire que plus on en fait, plus les effets sont importants sur la tonicité, la vitalité, la relaxation, le soulagement des douleurs, etc. Dans la plupart des études publiées ces vingt dernières années, les résultats sont obtenus au bout de 2 à 3 semaines en pratiquant 20 mn par jour ou 3 h par semaine. On peut pratiquer seul avec l’aide de manuels, mais pour ne pas se faire mal et respecter ses possibilités, l’aide d’un enseignant est préférable.

Dernier point, ce n’est pas parce qu’on est souple qu’on fait du yoga, mais c’est en faisant du yoga que l’on améliore sa souplesse et qu’on l’entretient.

Comment trouver un yogathérapeute ? Annuaire des professeurs http://www.idyt.com                Propos recueillis par Annie Casamayou Naturopathe 

Une sélection de livres intéressants sur Amazon

La pratique de la yogathérapie vous intéresse et vous souhaitez aller plus loin ? Nous avons sélectionné quelques livres incontournables qui existent et peuvent vous en apprendre bien plus sur cette pratique. Voici notre sélection :

La yoga-thérapie, Lionel Coudron

Un excellent ouvrage pour débuter avec la yogathérapie car il va vous enseigner tout ce que vous devez savoir sur cette pratique, en plus de quelques exemples d’exercices à faire chez vous.

Yogathérapie - Formation pratique Tome 1 et Yogathérapie - Formation pratique Tome 2, Dr N. Chandrasekaran 

Cet ouvrage en deux volumes est un enseignement complet sur la yogathérapie, ses bienfaits et ses applications.

Yoga thérapie : soigner l'insomnie, Lionel Coudron & Corinne Miéville

Ce guide vous propose un véritable cours de yoga illustré, ciblé pour soigner durablement vos insomnies. Théories et principes à connaitre, exercices à pratiquer, conseils d’hygiène de vie à suivre ; le médecin et professeur de yoga Lionel Coudron vous indique tout ce que vous devez savoir pour soigner vos insomnies par la yogathérapie.

Prévenir et guérir par le yoga : Manuel pratique de Christine Campagnac-Morette

Ce manuel pratique est le fruit de trente ans de recherche avec le Centre Gouvernemental Yogiques de Jaïpur (Rajasthan) pour soulager plus de 40 pathologies.

"

Cette présentation vous a plu, vous souhaitez nous soutenir. N’hésitez pas à partager ou à transférer par email. Merci ! 🙂


Fanny et Guillaume administrateurs

Cliquez ici pour laisser un commentaire

adipiscing lectus Sed Donec sed massa quis risus. sem, consequat. dapibus